comment semer des tomates cerises

Ca y est ! Le moment de semer ses tomates est enfin arrivé ! J’ai pu remarquer que ce moment est très attendu chez tous les jardiniers amateurs, la tomate est incontestablement la star de tous les potagers 🙂

La culture de tomates n’est pas compliquée mais elle est longue et demande quelques petites attentions avant de pouvoir déguster nos premières tomates. Ce sont des bébés qu’il faut choyer 🙂

J’ai rarement eu d’échecs avec le semis. Le seul problème que j’ai eu une fois est que je les avais mises en serre beaucoup trop tôt (l’impatience du jardinier ). Alors quand je dis trop tôt, c’est 3 semaines trop tôt. Et oui… 3 semaines c’est peu et, à la fois, c’est beaucoup quand on parle de température. Car la tomate n’aime pas les trop grands écarts de température entre le jour et la nuit, et les nuits même fin avril peuvent être encore fraiches… (pour rappel, j’habite la Belgique ).

Idéalement, il ne faut aller au-delà de 10°C de différence entre le jour et la nuit. Ca parait peu mais sachant que les nuits en avril peuvent descendre encore 10-12°C et que, si de la journée il fait grand bleu, la température dans la serre peut monter à plus de 25°C… Vous avez compris, un matin mes plants tiraient la tête et j’ai été vraiment vraiment dépitée 🙁

Donc, pas de précipitation pour replanter les tomates à la serre, surtout après 2 longs mois de bichonnage… On attend patiemment que les Saints de glace soient passés, çàd après le 15 mai, pour replanter les tomates dehors !

Conseils de culture de la tomate

Le semis

  • Choisir des graines de culture biologique. Mixer les variétés pour varier les plaisirs
  • Prendre des pots plus haut que large, d’environ 20cm de hauteur. Cela permettra de faire une belle quantité de racines qui donneront de la vigueur aux plants
  • Remplir avec du terreau de semis, plus léger, plus aérien. Cela limitera le risque de fonte des semis (le semis « fanent » et c’est foutu). Arroser
  • Mettre 3 graines de tomates séparées de 2cm à partir du centre du pot.
  • Recouvrir de 0.5cm de terreau de semis et tasser à la main très légèrement.
  • Mouiller la surface avec un vaporisateur d’eau (pour ne pas déranger la terre et faire des « trous »)
  • Garder les pots le premier mois à minimum 20°C. La véranda est bien pour cela à condition qu’elle soit chauffée la nuit ! Sinon placer les pots à l’intérieur près d’une source de chaleur.
  • Les graines devraient germer rapidement (moins de 10 jours). Si les 3 graines ont données, il y aura 3 plantules. Il faut alors, en plus des 20°C, s’assurer qu’ils bénéficient d’une lumière suffisante (pas de lumière directe du soleil. 15 jours après la levée, choisir le plantule le plus fort, le plus développé et arracher les 2 autres.
  • Après 1 mois, les plants font ~15cm de haut et on peut commencer à les forcir. Forcir c’est endurcir le plant. Pour se faire, on commence à lui faire subir des variations de températures. Donc on peut par exemple, commencer par sortir les pots dehors à l’ombre pour 1h ou 2 (min. 18° sans et à l’abri de la pluie). Ensuite une demi-journée complète. On fait ça pendant 15 jours (mais on les rentre toujours pour la nuit !).
  • Fin avril- début mai, on commence à jouer en journée avec la température ET la luminosité. C’est à ce moment-là que les plants vont commencer à prendre quelques petits bains de soleil. De la journée, on les mets 1h ou 2 au soleil avant de les rentrer ou de les laisser dehors de la journée mais à l’ombre.
  • Enfin, 1 semaine avant plantation, on continue les bains de soleil de plus en plus long et on leur fait passer la nuit dehors (à l’abri de la pluie). Les 2 premières feuilles à la base seront enlevées.

Bon ok ! Ca peut paraître un peu compliqué mais non, c’est juste que vous allez bouger souvent vos pots. Regroupez-les donc dans un support rigide type un bac ou une cagette pour n’avoir à déplacer que les bacs ou les cagettes et pas les pots un à un ! 🙂

Semis de tomates 2021

Le Repiquage

  • Les plants de tomates seront repiqués à la mi-mai dans une terre amendée çàd riche. Les plants seront espacés de min. 50cm entre eux et replantés légèrement de biais. En les mettant un peu inclinés et non pas droit et bien vertical, on favorise une plus large surface d’enracinement.
  • Tuteurer et ligaturer délicatement avec un lien souple.
  • Arroser avec de l’eau à température ambiante.
  • Si les plants sont en serre, penser à ventiler la serre de la journée et la refermer avant la tombée de la nuit jusque fin mai. Après cela, la serre peut rester ouverte et les tomates vivront leur vie 🙂

Fin de saison

Vers la mi-septembre, Le murissement des tomates va se ralentir. Si vous voyez que ça traine trop, couper la tête du plant pour favoriser la dépense d’énergie vers le mûrissement. Début octobre, coupez le plant faîtes murir les tomates tête en bas.

comment cultiver des marmandes

Conseils divers et variés

  • On connait surtout les tomates à plant dit « indéterminé » mais moins celles à plant dit ‘déterminé ». La différence ? La forme, la taille et la récolte.

Les indéterminées sont les tomates lianes qui filent et que l’on doit tuteurer. La récolte se fait au fur et à mesure jusque début octobre (mûrissement étalé). On utilisera donc celles-là surtout pour les salades

Les déterminées sont les tomates buisson qui restent compactes. La récolte se fait en une fois pendant l’été (mûrissement groupé). On utilisera celles-là surtout pour faire des sauces et coulis.

  • Fertiliser régulièrement avec des purins d’ortie avant la formation des fruits (mi-juillet) et ensuite avec du purin de consoude lors de la fructification (à partir de mi-juillet).
  • Semer en quantité du basilic et planter quelques gousses d’ail entre les plants pour éloigner les nuisibles.
  • Mettre un plant de consoude à l’intérieur de la serre pour attirer les butineurs.
  • En période de canicule, ne pas hésiter à bâcher la serre avec une toile opaque car la température peut littéralement monter à plus de 45°C ! Au –dessus de 30°C, le processus de mûrissement est altéré et les tomates végètent. On peut placer au sol des pommes dont l’éthylène qu’elles dégagent en mûrissant vont aussi aider les tomates à mûrir (C’est d’ailleurs pour cela que l’on dit de ne pas mettre les pommes dans le plat à fruits mais à part)

Voilà, je pense que c’est déjà pas mal, pas besoin d’en dire plus. Il faut TESTER et se LANCER ! Je vous invite aussi à lire l’article sur la plantation d’asperges, un autre coup de cœur chez Transition Gourmande 🙂 🙂 🙂

Comments are closed.