Cultiver avec la lune

Selon que l’on est en lune montante ou descendante, nos actions sur les végétaux auront un résultat différent. Il existerait des moments propices au semis, à la culture, à la récolte, à la multiplication… .

D’ailleurs, c’est un concept de base en culture biodynamique de la vigne. Personnellement, je sens vraiment la différence entre un vin traditionnel et un vin biodynamique. Plus typé, équilibré, inspirant, épanoui… Il ne fait aucun doute que ces vins ont été choyés avec passion et amour et ça se sent.

L’article que je vous propose ici se veut volontairement simple. J’en ai lu des articles sur le calendrier lunaire et les « bonnes façon de faire » et comme souvent il y a des contradictions, des opinions, des versions améliorées… Faisons donc simple pour que le potager et son entretien reste un plaisir…

Comprendre un calendrier lunaire

Lune croissante et décroissante

Le cycle de la lune est de 29.53 jours. Elle s’étende de la nouvelle lune (lune « noire ») à la pleine lune (lune lumineuse)

Lune ascendante ou montante

La lune « monte » sur l’horizon et encourage la montée de la sève dans les végétaux. On favorisera donc toutes les activités qui sont en lien avec la partie aérienne, la partie éclairée, la partie visible du végétal : tailler, récolter…

Lune descendante

La lune « baisse » sur l’horizon et encourage le retour de la sève dans les parties racinaires des végétaux. On favorisera donc toutes les activités qui ont un lien avec la partie racinaire, la partie sombre, la partie cachée du végétal : travail du sol, repiquer, planter, …

Nœuds lunaires

Moment où le plan de l’orbite de la lune rencontre l’orbite de la Terre. A cet endroit de croisement, on parle de nœud lunaire. Il est déconseillé de travailler au jardin les jours de nœuds lunaires (enfin un peu de hamac 🙂 )

Les bons gestes en lune montante

  • Semer : La germination est plus active car l’attraction lunaire est forte. Il faut non seulement semer les végétaux au moment propice de l’année (on ne sème pas des petits pois en décembre…) mais faire ses semis en lune montante est un petit plus non négligeable.
  • Récolter : Les végétaux récoltés en lune montante (fleurs, fruits, légumes) sont au mieux de leur forme à ce moment de récolte. Les fleurs durent longtemps et les légumes et fruits sont de haute qualité nutritive.

Les bons gestes en lune descendante

  • Eclaircir : Après le semis, vient l’éclaircissage. Oui je sais, fastidieux mais incontournable… Retirez les plantules les plus faibles pour ne laisser que des plantules vigoureux séparés par une distance adéquate à chaque type de culture (regardez ce qui est indiqué sur les paquets de semis si vous en achetez).
  • Préparer le sol : Le travail du sol (grelinette, compost…) est préférable en lune descendante.
  • Tailler : En lune descendante, la sève rejoins la partie basse de la plante, la taille sera donc moins traumatisante à ce moment.
  • Planter et repiquer : La plantation et le repiquage sont toujours un moment stressant pour les végétaux. Ils ont besoin d’un temps d’acclimatation avant de reprendre leur croissance. Planter et repiquer en lune descendante les aideront à mieux passer ce cap et la reprise en sera facilitée.
Les types de « jours »

Il existe aussi 4 types de jours pour 4 types de végétaux cultivés.

  • Les Jours-Fleurs concernent la culture des plantes à fleurs, les plantes médicinales, les plantes aromatiques : capucine, souci, romarin, mauve, sauge, angélique, artichaut, brocoli, chou-fleur…
  • Les Jours-Racines concernent les légumes racines : carottes, panais, topi, oignon, ail…
  • Les jours-Feuilles concernent les végétaux dont on consomme les feuilles : salade, persil, blette, épinards, rhubarbe…
  • Les jours-Fruits concernent les végétaux dont on consomme le fruit ou la graine : poirier, cerise, fraises, framboise, tomate, courgette, fève, petits pois, haricot…

Et en clair ça donne quoi pratiquement ?

Chaque jour de la semaine est donc caractérisé par 2 facteurs : 1-la lune montante ou descendante, 2-le type de jour. L’idée sera donc de travailler les végétaux concernés selon les bons gestes décrits plus haut.

Par exemple :

  • si lundi est jour de lune montante et un jour-fleur : je peux décider de semer mes soucis, mes capucines …
  • Si lundi est jour de lune descendante et un jour-racine, je peux décider d’éclaircir mes carottes, mes panais…
  • Si lundi est jour de lune montante et un jour-feuille, je peux décider de semer les salades, les blettes..
  • Si lundi est jour de lune montante et un jour-fruits, je peux décider de récolter mes fraises, mes tomates

Petit conseil : ne vous prenez pas la tête ! Appliqué à la lettre, cela peut être fastidieux. Et puis, nos emplois du temps ne nous permettent pas toujours d’appliquer ces principes correctement. Et puis aussi, il y a parfois des urgences à traiter en priorité : des attaques de pucerons à gérer, des doryphores à traquer, des purins à filtrer, des mauvaises herbes à enlever (arghh…)….

Personnellement, je jardine avec la lune surtout pour le semis et la récolte. Le reste je fais comme je peux…

Alors, on se met en mode lunaire ? 🙂

A très vite les Greenies !

Comments are closed.