culture oignon

Il n’y a pas cultures plus simples que celles de l’ail, l’échalote et l’oignon 🙂

Personnellement, je ne les sème pas encore et j’achète chaque année les bulbes, les variétés sont nombreuses mais la culture toujours identique. J’achète de belles gousses d’ail bien fermes en magasin bio et prends uniquement les caïeux les plus gros (essentiellement en périphérie) et je garde le reste pour la cuisine. Pour les échalotes et les oignons, je me rends en jardinerie.

La culture ne demande pas de sol riche et il est même recommandé de ne pas fumer le sol à l’automne. Si votre sol est de nature argileuse, il peut être utile de buter légèrement votre ligne de culture pour éviter que les bulbes ne stagnent en sol humide en hiver. Déposer un peu de cendre de bois après plantation évitera aussi tout risque de pourriture.

Les bulbes sont plantés dès la mi-février pour être récoltés la première quinzaine de juillet. Ils sont disposés de façon à laisser l’extrémité affleurer le sol, on ne les enfouit donc pas totalement et on ne tasse pas le sol. Il n’est même pas nécessaire d’arroser (elle est pas belle la vie 🙂 ) sauf s’il n’a pas plu depuis 3 semaines, ce qui reste assez rare pour la saison du printemps. Après arrachage, c’est bien de les laisser sécher au sol (par temps sec ou dans la serre si pluie) pendant quelques jours avant de les stocker.

Fin juin, j’ai pour habitude de nouer le feuillage de l’ail (je plie l’extrémité vers le bas au 2/3 de la hauteur et je mets un élastique) et je couche au sol le feuillage des échalotes et oignons pour concentrer la sève dans les bulbes . Certains disent que c’est utile, d’autre pas… Faites-vous votre propre idée.

Ail, échalotes et oignons se conservent des mois en cagette dans un endroit frais, sec et à l’abri de la lumière. Vous auriez tort de vous en priver 🙂

Si vous avez un doute sur la nature de votre terre, vous trouverez des informations ICI

Toujours avec passion et conviction,

Valérie

Comments are closed.