Autonomie alimentaire - Le semis de tomates - Par Valérie Marie du Blog Transitiongourmande.com

Quelles variétés de tomates ?

Je ne le savais pas jusqu’il y a peu mais il existe deux types de tomates : celles à port déterminé et celles à port indéterminé. Kesako ? 🙂

Les tomates à port déterminé ont une forme buissonnante et compacte et ne requiert donc pas de tuteur. Toutes les tomates arrivent à maturité sur une courte période de temps ce qui permet de faire des récoltes abondantes en une fois. Idéal pour faire des sauces tomates par exemple 🙂 Leur maturation arrive généralement tôt dans la saison et sont donc bien adaptées à une culture en extérieur. On y retrouve : la Kmicic (à vos souhaits 🙂 ), l’Olivette, Totem, Gold nuggets, les variétés naines…

Les tomates à port indéterminé ont l’allure d’une liane et nécessitent donc un tuteurage. La production s’étale sur une longue période de temps (de mai à septembre). La récolte est donc continue mais en moindre quantité que les variétés à port déterminé. On y retrouve : la Noire de Crimée, la Cornue, la Marmande, la Cœur de bœuf….

Dans un premier temps, je te conseille de ne pas te casser la tête : choisis 2 plants de chaque variété et fais-toi la main ! Teste 1 plant de chaque à l’extérieur et 1 plant de chaque sous serre si tu en as une. Observe comment ils poussent, compare leurs rendements et surtout observent leurs résistances face aux maladies éventuelles (oïdium, cul noir…).

Serre ou pas serre ?

Au début je n’avais pas de serre ce qui ne m’a pas empêchée d’avoir de bons rendements. Il faut dire que depuis le début de mon aventure potagère il y a 3 ans, les étés ont été précoces, chauds et secs. Le temps assez idéal pour les tomates 🙂

Cette année, j’ai décidé d’acheter une serre à budget réduit, pas question pour moi de mettre 2000 euros là-dedans ! Et bien, mes tomates n’ont pas été terribles du tout ! Comme quoi, on pense s’équiper pour faire mieux et finalement c’est le contraire 🙂 Hasard ? Coup du sort ? Mauvais plants ? Je n’en sais rien ! Je referrai mes tests comparatifs l’année prochaine. Et oui… c’est un peu ça la frustration au potager… il faut attendre 12 mois avant de réitérer une expérience arrghhh 🙂

Ce qui est certain c’est qu’une serre permet d’y stocker les semis en pépinière, d’allonger ta saison de culture avec d’autres semis précoces et tardifs, d’y stocker pendant l’hiver les plantes gélives en pot, de préserver tes tomates lianes à l’abri du vent (depuis 3 ans bonjour les tempêtes qui se répètent…)… L’inconvénient majeur est qu’en serre, il ne pleut pas 🙂 Donc il faut arroser plus souvent.

En clair, ne te mets la pression dès le départ avec l’achat d’une serre. Si tu as l’espace et un petit budget, places-en une. Sinon, pas de panique, demande à ton pépiniériste ou ton producteur de graines quelles variétés de tomates sont bien résistantes en extérieur et lances-toi 🙂

Quand semer et comment faire ?

Les semis de tomates ne sont pas difficiles à réussir, ils demandent juste un peu de ton temps.

Entre la fin mars et la mi-avril, sème 2 graines dans un pot rempli de terre de semis. Fais-en 10 pots (soit 20 graines). Garde les pots dans un coin de la maison ou de la véranda. L’essentiel est que le température ne descende pas en-dessous de 20°C et que le la terre ne soit pas sèche mais pas détrempée non plus 🙂

Quand les semis ont levés dans chaque pot, arrache délicatement le plantule le moins développé des 2 (ça s’appelle éclaircir). Répète cette opération pour chaque pot.

Une fois que les plantules ont 4 feuilles (en fait ce sont 2 cotylédons et 2 vraies feuilles), arrose abondamment chaque pot. Retire délicatement chaque motte et place-la dans un autre pot plus grand (idéalement ~12cm de large sur ~20-25cm de haut). Place de nouveau à 20°C.

Semis de tomates avec Transition Gourmande, le blog pour l'autonomie et la transition alimentaire

Vers début mai, tu vas commencer à endurcir tes tomates. Kesako ??  Les jeunes tomates sont placées dehors par beau temps et quelques heures seulement pendant la journée. Puis après plusieurs jours, tu les placeras toute la journée dehors et tu les rentres pour la nuit. Et après la mi-mai, quand la différence de température entre le jour et la nuit n’est pas de plus de 10°C, tu peux définitivement les planter en pleine terre dans ton potager. Elles ont besoin d’une période d’acclimatation en fait.

Entretenir ses tomates

Les tomates à port déterminé demandent peu d’entretien et ne nécessite pas d’enlever les gourmands (petites tiges qui poussent à l’aisselle (en diagonale) d’une branche et de la tige.

Les tomates à port indéterminé nécessitent plus d’entretien que leurs congénères à port déterminé. Il faut régulièrement enlever les gourmands sous peine de voir la plante dispersée son énergie au mauvais endroit. Un tuteurage est indispensable (tuteur simple, tuteur tire-bouchon, ficelle en serre…). A part ça, tu les arroses un peu et tu les laisses vivre leur vie 🙂

Entretien des plants de tomates - Transitiongourmande.com

Tu verras que tes premières tomates te rendront très fière 🙂 Les meilleures tomates que tu aies jamais mangées 🙂

Et petit rappel les Greenies : on a dit qu’on faisait SIMpLE, alors pas de prise de tête 🙂

Avec passion, Valérie

Pas encore défini ton plan de culture ? Alors c’est par ICI 🙂

Comments are closed.