Pharmacie naturelle - 7 règles à suivre pour la cueillette des plantes sauvages et médicinales - Par Valérie Marie du Blog Transitiongourmande.com

Cueillir dans la nature ? Oui mais pas n’importe comment !

Cueillir uniquement ce l’on connait et reconnait sans équivoque possible

Les plantes ne sont pas aussi anodines que l’on pourrait le penser et consommer une plante toxique peut être fatal ! Tu ne cueilleras donc que les plantes que tu connais et reconnais sans doute possible (confusions régulièrement rencontrées : l’oenanthe et la carotte, l’ail des ours et la colchique, le marron d’Inde et la châtaigne, la digitale et la consoude…. Bref, soit vigilante !

Cueillir dans un endroit vierge de toute pollution

Tu éviteras la cueillette près de toute industrie ou zoning ainsi que les routes et autoroutes. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, de nombreuses zones de campagne ne sont pas moins polluées que les zones urbaines. L’agriculture dite conventionnelle utilise en effet de nombreux produits chimiques pour ses cultures. Personnellement, comme je vise l’autonomie et souhaite contrôler le maximum de paramètres, j’ai entrepris la création d’un carré médicinal qui me sert de lieu de cueillette, de l’ultra local en quelque sorte 🙂 Bien sûr, je ne peux pas tout cultiver mais ce carré m’apporte déjà de nombreuses plantes pour ma pharmacie naturelle et mes produits cosmétiques (hélichryse, calendula, baies de laurier pour le savon d’alep, mauve, millepertuis, sureau, bourrache…)

Cueillir la quantité nécessaire et pas plus

Même dans la cueillette, hyper consommation et gaspillage sont des pratiques courantes. Quelle stupidité que de cueillir pour ensuite jeter parce que finalement on aura pas le temps de traiter les plantes, parce que l’on aura pas calculé ce dont avait besoin avant de partir en ballade, parce que … ou encore parce que …. Bref, estime la quantité dont tu as besoin et ne récoltes que cette quantité.

Préserver la ressource

Au-delà de l’aspect gaspillage, trop récolter pourrait mettre en péril la ressource. Tu éviteras alors de faire de trop grande récolte sur un même lieu de cueillette, multiplie les sites de récoltes ! Dans la même logique, tu ne récolteras pas les plantes protégées.

Partager la ressource avec les animaux

Les plantes sont le garde-manger de nombreuses espèces animales, partage cette ressource avec eux et ne récolte, encore une fois, que ce dont tu as besoin en t’assurant de ne prélever que max. 40% de la quantité disponible sur un site de cueillette.

Cueillir à plus de 30cm du sol

Les plantes à 30 cm du sol ne seront pas cueillies. Elles pourraient en effet avoir été souillées par des déjections animales (sauvages et domestiques). Récolte à ta hauteur et évite les acrobaties qui pourraient te blesser ou te faire tomber (ouille ouille les ronces … ma gourmandise me perdra :-))

Cueillir au bon moment

Généralement :

  • La récolte des fleurs se pratique en début de floraison quand les principes actifs sont à leur maximum
  • La récolte des feuilles se pratique au tout début du printemps, quand elles sont encore jeunes et tendres
  • La récolte des racines se fait à la fin de l’automne quand la sève est descendue et que la plante, en dormance, a refait ses réserves d’énergie
  • La cueillette se fait toujours par temps sec. La récolte sera laissée quelques heures sur une table à l’ombre afin de permettre aux éventuels insectes de quitter le nid 🙂
  • Les racines seront lavées mais pas les fleurs ni les feuilles (sauf si présence de boue séchée sur les feuilles par exemple). 

Voili voilou ! Je pense avoir fait le tour des impératifs de cueillette à respecter. Garde-bien ceci en tête, pour ton bien, celui de la faune et de la biodiversité… Bref, pour le bien de la planète et de ses divers occupants 🙂 Sache aussi qu’il existe de nombreuses applications de reconnaissance d’espèces végétales, celle que j’utilise souvent est PlantNet. La base de données est conséquente mais garde à l’esprit que la majorité des données proviennent du public et ne sont donc pas validées par un comité de botanique 🙂 Utilise toujours ton discernement et en cas de doute : Ne récolte pas !

Avec passion <3

Valérie

Envie d’en savoir plus sur ma pharmacie naturelle ? C’est par ICI 🙂

Note: En cas de blessures, accidents ou intoxication de quelque nature que ce soit, l’utilisateur est l’unique responsable de sa pratique et de son utilisation des données partagées dans le site Transitiongourmande.com et les différents réseaux sociaux y afférant. Veuillez consulter la charte Politique de confidentialité, les mentions légales et la responsabilité de l’utilisateur ICI

Comments are closed.