Les petits pois et les fèves font partie des légumes que j’aime manger le plus nature possible avec leur goût initial (légèrement sucré) ce qui veut dire que ici j’oublie la lactofermentation et la stérilisation.

Dans ma recherche de simplicité et parce que je dispose d’un surgélateur que je veux parfois exploiter en cas de besoin, je les conserve en les surgélant tout simplement ! Pas de cuisson, pas de blanchiment préalable, rien ! Au dégel, les fèves et petits pois restent fermes et d’une couleur bien verte qui donne envie. Elle est pas belle la vie 🙂

Donc en clair voici comment je procède :

Pour les fèves (récolte en juin):

Je les écosse 2 fois, je m’explique : j’enlève la cosse extérieur et récupère ainsi mes fèves. Sauf que mes fèves sont elles aussi enrobées d’une peau parfois épaisse et ça n’est pas très agréable à manger. Donc je l’enlève aussi. Enfin non pas vraiment car je délègue bien souvent cette étape (ben oui un coup de main à l’occasion c’est pas de refus et puis les autres en profite aussi non ?…) Et c’est mon loulou qui se charge du décortiquage, ça lui fait un pratique méditative 🙂 car il faut bien l’avouer c’est un peu long mais franchement il suffit de penser au superbe risotto aux fèves qui vous attend pour trouver la motivation nécessaire !

Une fois écossées, je mets mes fèves dans des ‘tupperwares’ et zou ! au surgé ! Simply as that 🙂

Une technique pour gagner de la place en cas de récolte abondante consiste à placer les fèves sans qu’elles ne se touchent sur une plaque à pâtisserie (ou une plaque de four) et mettre cette plaque au congélateur. Au bout de 30 minutes, elles sont ‘prises’ et je les mets dans un grand sachet de congélation . Je refais cette opération jusqu’à avoir précongelé toutes mes fèves et je rassemble le tout dans un seul et unique sac de congélation. Cette technique à l’avantage de faire gagner de la place (plus 36 tupperwares dans le surgélateur) et d’éviter que les fèves ne collent entre elles ; Quand on en a besoin, on prend une poignée et hop on les cuisine ! Personnellement, je les cuits simplement au cuit vapeur, elles sont goûteuses et restent bien fermes. Ce n’est qu’après que les ajoute au reste de la préparation en cours.

Pour les petits-pois (récolte juin-juillet):

C’est exactement pareil que pour les fèves sauf que c’est plus simple car il y a juste à enlever la cosse extérieur, pas de petites peaux sur les petits pois 🙂

Conservées ainsi les fèves et petits pois peuvent sans problème tenir une année, ils gardent toute leur saveur et c’est un régal. Ca demande un peu de patience à l’écossage mais franchement c’est simple de culture et quand je vois les prix demandés, je réalise de belles économies.

Portez-vous bien mes Greenies 🙂

Valérie

Envie d’en savoir plus sur les méthodes de conservation ? C’est ICI 🙂

Note: En cas de blessures, accidents ou intoxication de quelque nature que ce soit, l’utilisateur est l’unique responsable de sa pratique et de son utilisation des données partagées dans le site Transitiongourmande.com et les différents réseaux sociaux y afférant.

Comments are closed.