Autonomie potagère - 5 légumes faciles pour terre sableuse - Par Valérie Marie du Blog Transitiongourmande.com

Pas toujours facile quand on commence à cultiver sur une terre de type sablo-limoneux (c’est mon cas)… L’inconvénient majeur est que la terre ne retient pas l’eau mais d’un autre côté, on peut semer plus rapidement en pleine terre car la terre se réchauffe plus vite au printemps. Comme tu vois, on ne peut effectivement avoir le beurre et l’argent du beurre 🙂 Je pourrais opter pour la méthode lourde et apporter 1 tonne d’argile bien sûr, mais non, j’ai choisi de respecter mon terroir autant que possible…

Si toi aussi tu as ce type de sol sableux, alors voici 5 légumes qui lui réussissent très bien 🙂

Les petits pois

As-tu déjà mangé des petits pois primeurs ? (çàd les premiers petits pois de l’année quand ils sont très jeunes et très tendres) UN REGAL !! il n’y a même pas besoin de les cuire tellement ils sont tendres et leur petit goût sucré est un délice. Choisis des petits pois nains, tu n’auras ainsi pas besoin de les tuteurer. Le semis est hyper facile à réussir et de plus, les racines de petit pois, de la famille des Fabacées (légumineuses), fixent l’azote de l’air çàd que la culture de petit pois améliore la qualité de la terre. Après la récolte, tu peux donc y placer une culture à feuille (salade, épinards…) qui nécessite beaucoup d’azote. Je sème le petit pois sous abri fin avril (ou alors mi-mai sans abri) et le récolte de fin juin à mi-juillet. Petit conseil : butter la base du plant quand sa hauteur atteint 15cm.

La roquette

Cultiver la roquette au jardin potager - Blog transitiongourmande.com

En terre sableuse, la roquette est préférable à la laitue pendant les 3 mois d’été, elle s’y prête mieux car nécessite moins d’eau. De culture facile, elle a un goût légèrement piquant qui lui donne du caractère. J’en fait des pestos quand il y en a trop, un délice (voir ma recette ICI)

Semis (de mi-mai à septembre) INRATABLE 🙂

La fève des marais

Une autre légumineuse facile à réussir et tellement bonne ! Bon, je ne vais pas te le cacher, la fève des marais à tendance à attirer les pucerons noirs. Enfin disons pour être plus précise, que les fourmis élèvent des pucerons noirs pour se nourrir de leur miellat 🙂 Perso, je fais une décoction d’ail et savon noir et je pulvérise, ça les calme tout de suite ! C’est un peu plus à surveiller (surtout en période de floraison) mais franchement ça vaut le coup car les fèves des marais en magasin bio c’est cher… parfois très cher ! Le rendement est très bon, tu peux les surgeler sans problème pour préparer pendant l’hiver des risottos aux fèves (un délice :-)), un houmous (ç topissime) ou encore un velouté. Je sème la fève sous abri vers la fin avril (ou mi-mai sans abri) et la récolte de fin juin à mi-juillet. Petit conseil : butter la base du plant quand sa hauteur atteint 15cm.

L’ail

Impossible de le rater si tu as une terre plutôt sableuse ! tu peux le semer mais pour une première je te conseille d’acheter les têtes d’ail dont tu ne prendras que les caïeux de la périphérie (les plus gros en général) pour les planter en terre. La tête du caïeux ne doit pas être enfoncée dans la terre mais plutôt légèrement affleurer en surface. Ne les arrose pas et laisse-les vivre leur vie. Début juillet, tu penseras à plier (ou nouer) le feuillage pour concentrer l’énergie dans le bulbe et le faire grossir (mais ce n’est pas obligé !). L’ail se plante en février et se récolte à la mi-juillet.

Pour le conserver au mieux, une fois le feuillage fané, tu les enlèves et tu les laisses sécher 3-4 jours à-même la terre au soleil (moi je les termine 3-4 jours dans ma véranda qui est un véritable four en été, de la sorte je suis sûre qu’ils sont bien secs). Après direction la cave 🙂

Les oignons et échalotes

Tu peux les semer mais pour une première je te conseille également d’acheter des bulbes d’échalote et des bulbilles d’oignons. Tout comme l’ail, la tête du bulbe/bulbille ne doit pas être enfoncée dans la terre mais plutôt légèrement affleurer en surface. Souvent apparenté, leur mode de croissance est cependant différent : L’oignon va grossir alors que l’échalote va se diviser.

Je plante les échalotes et les oignons en mars et les récolte à la mi-juillet. Ne les arrose pas et laisse-les vivre leur vie. Les échalotes sont les premières à être prêtes (leur feuillage est souvent grillé par le soleil) et viennent ensuite les oignons. Je te conseille, début juillet, de coucher le feuillage sur le sol ou du moins au plus près sans arracher l’oignon (moi je dépose délicatement un grillage à poule pendant 2-3 jours et le feuillage reste en place au sol jusqu’à la récolte). Idem que pour l’ail, après arrachage, laisser sécher au sol 3-4 jours et conserver en cave.

Et toi ? Quels sont tes légumes préférés pour l’été ?

Avec gratitude, Valérie

Ta terre est plutôt argileuse ? Alors c’est par ICI 🙂

Comments are closed.